Entrevue avec  Clément et Nicolas Humains vivants
Entrevue avec  Clément et Nicolas Humains vivants

Entrevue avec Clément et Nicolas Humains vivants

Le portrait du mois de mai ne sera pas la page d'un invité mais de deux invités, et les plus dissipés je dois dire depuis le début du projet 😉. Durant leur séance photo, c'est parti dans tous les sens et cette page est différente des autres, mais pour ça, il faut aller cliquer en bas de l'interview !! Je n'ai jamais encore eu ça sur mon site 🤩
Ces deux êtres merveilleux sont mon mari Nicolas et mon grand garçon Clément. Nico me fascine par sa créativité en ce qui concerne l'informatique. Mon site a été créé sur mesure par ses soins avec toutes les exigences qui me caractérisent et je suis, selon lui, sa pire cliente 😅. Clément m'a fait avancer sur de nombreux aspects de ma vie. Sa fraîcheur et son regard sur la vie m'ont donné envie de le faire participer aussi à ce projet. Je savais qu'une interview croisée avec ces deux-là serait pleine de folies et d'émotions à la fois.
Pour la petite histoire de cette interview, le chemin a été un peu plus long que pour les autres invités ! Nico avait accepté mon projet fin 2020 mais en voyant toutes les interviews des premiers invités, il a finalement hésité à accepter mon invitation.
Je ne désespérais pas de lui redonner confiance pour qu'il fasse quand même partie de l'aventure et surtout partager ce qu'il a à raconter. Ensuite, une femme que j'admire et qui est une vraie girlboss avait accepté mon projet. Nous devions faire un shooting incroyable à Paris et je ne pensais même pas aller si loin avec elle dans l'aventure. Mais tout ça a dû être annulé pour plusieurs raisons, nous verrons s'il y aura une suite. Clément voyant ma déception me dit: "Maman, j'aimerais trop être l'un de tes invités ! Et en plus, je deviendrais une star !" Enfin, ne t'enflamme pas non plus 🤣. Du coup, j'ai réfléchi et c'est devenu évident pour moi que le portrait devait se faire à deux.
Voilà, c'est donc parti pour la découverte de deux créatifs et d'humains aux grands cœurs.
Portraits réalisés le 19 mai 2021.

Clément et Nicolas
Clément et Nicolas
Pourrais-tu te présenter ? Quel métier exerces-tu ?
Clément Je m'appelle Clément Fénix, fils de Nicolas Fénix et d'Amandine Fénix. J'aurai bientôt 11 ans. Je suis en CM2 et je serai au collège l'année prochaine.
Nicolas Je m'appelle Nicolas Fénix, père de Clément Fénix et Quentin Fénix, mari d'Amandine Fénix. (ça en fait des Fénix ! Fénix avec un *s* du coup ? Aller, Fénixs !). Officiellement, mon code d’activité est "Activités spécialisées de design". Je gère des projets très spécifiques et sur-mesure qui impliquent (ou non) du développement, du web design et de la 3D. Mais en réalité, je suis surtout un bidouilleur qui trouve des solutions à des problèmes (que je crée parfois moi-même). Et je suis payé pour ça ! J'en profite pour te remercier de nous recevoir. Je me sens tout petit à côté des autres participants, mais je suis ravi de compter parmi tes *inspirations*.
Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?
C. Si écolier ça compte comme une profession, je dirais que j'ai d'abord été en petite section, puis en moyenne section, grande section, ensuite j'ai été en CP, en CE1, en CE2, en CM1 et pour finir, en CM2.
N. Un parcours vraiment atypique !
C. Oui je n'aime pas prendre le même chemin que tout le monde. Je choisis ma propre voie.
N. Pour ma part, c'est similaire. J'ai fait un bac technique (qui m'a appris le théorème de Bernoulli), puis un BTS informatique (qui m'a appris que si je voulais, je pouvais arrêter de dessiner en cours et plutôt simplement y dormir).
C. Et bin bravo. Quel exemple pour la jeunesse.
N. Ne fais jamais ça ! Ensuite j'ai été "responsable de production" (ou plus simplement "dev tout seul") dans une petite boîte de développement web pendant 15 ans. J'y ai appris à faire des sites Internet aussi vite que possible (Il faut produire, il faut vendre !). Finalement, l'activité et les valeurs de l'entreprise ne me correspondaient plus, j'ai donc décidé de partir pour me mettre à mon compte afin de faire plus d'*activités spécialisées de design*. Avoir moins de clients mais m'en occuper pour de vrai. Moins de quantité, plus de qualité comme on dit. Je suis à mon compte depuis 4 ans. J'ai très peu de clients mais énormément de travail. Pas toujours facile de suivre le rythme, mais dans l'ensemble je suis ravi d'avoir pris la décision de quitter mon ancien poste.
T'as même pas assez de cheveux pour compter le nombre d'enfants que tu as !
Clément et Nicolas
Clément et Nicolas
Que préfères-tu le plus dans ton métier ?
C. La récréation.
N. Pareil.
C. T'as une récréation toi ?
N. Nope.
Quels sont tes projets en cours ?
C. Je fais un jeu vidéo avec papa et j'ai commencé à écrire un livre.
N. ... Tu oublies ton projet (imposé) de réussite scolaire irréprochable.
C. Non mais ça, ce n'est pas un projet. C'est juste naturel. Je le fais sans y penser.
N. Frimeur ! Pour ma part, avoir des projets, c'est toute l'histoire de ma vie. J'ai tellement commencé de trucs que je n'ai pas assez de cheveux pour les compter.
C. T'as même pas assez de cheveux pour compter le nombre d'enfants que tu as !
N. Si par "en cours", on considère que j'y ai travaillé cette année, que je n'ai pas encore abandonné et que je ne suis pas payé pour le faire alors il y a : Diriger ma vie et ma famille vers des choses plus simples (jardiner, marcher, lire, cuisiner, boire des tisanes en regardant la pluie, consommer éthiquement et écologiquement, et autres choses dans le même genre). Diriger ma vie numérique vers quelque chose de plus Libre, éthique et sensé. Donner l'exemple à mes garçons à tous niveaux de leur vie et leur montrer la voie qui me semble être la meilleure pour eux (Faire un jeu vidéo Libre et gratuit, les inciter à être créatifs et à partager, des trucs de papa-gâteau du genre quoi.). J'essaye aussi de documenter un peu plus tout ce que je fais (de noter et partager au monde mes réflexions, les solutions que j'ai trouvées à mes problèmes, les codes sources de mes projets, etc.)
C. (Hé t'as pas répondu à ma blague)
Clément et Nicolas
As-tu toujours voulu faire ce métier ?
C. Être écolier ? Franchement, non, je préférerais lire des bouquins sur le canapé à longueur de journée, regarder des DVD et jouer à des jeux vidéos.
N. Moi oui. Je fais exactement ce que je voulais faire quand j'étais petit : être tout le temps devant un ordinateur. Quand j'étais petit, personne ne faisait ça, du coup ça me semblait être un métier exceptionnel ! Finalement, avec le recul, c'est moins badass que ce que j'imaginais, mais je suis ravi quand même d'avoir satisfait mon petit moi. J'aurais voulu faire plus d'activités créatives et moins de problem-solving, mais l'alternance me convient. Ca me permet d'avoir un métier vivant et toujours différent. Et je ne me lasserai jamais de mes clients qui me disent "Tu me sauves la vie Nico !"
Quelles sont tes passions ?
C. Lire, écrire, jouer à des jeux vidéos, mes amis.
N. J'aime tout essayer. Beaucoup de choses m'ont passionné. Par ordre de temps passé décroissant au cours de ma vie : Mes enfants, Informatique, musique, dessin, image de synthèse, jeux vidéos, réalisation de courts-métrages et effets spéciaux, écriture, sport, et deux trois autres petits trucs.
Clément et Nicolas
Quels sont les livres qui t'ont le plus marqué ?
C. Je dirais Percy Jackson, Héros de l'Olympe, The Kane Chronicles.(Tous des livres de Rick Riordan). Pays des contes. Malenfer. Vous ne serez pas surpris, si Papa ne met pas grand chose. C'est qu'il n'a pas du lire plus de 5 livres dans sa vie. Il a commencé un livre le 8 mai..... 2018 ! Il n'est même pas à la moitié.
N. Mais ..! Je vais t'apprendre à répondre à ma place espèce de .... Je veux dire, oui c'est vrai. Je lis peu. Pour ma défense, en mai 2018 Quentin est né, ça a pas mal chamboulé mes soirées lectures. Pour mon autre défense, mon livre de chevet, c'est *It* de Stephen King. Un pavé de 1000 pages en anglais. Je l'ai déjà écouté plusieurs fois en audio book du coup je ne suis pas spécialement impatient de découvrir la fin. De plus, je lis peu, du coup je lis lentement. Et quand je lis en anglais, je suis encore plus lent 😅. Je prends mon temps quoi.
C. De 1, Quentin n'est pas toujours à la maison, et parfois il dort. Tu aurais pu clairement lire plus. De 2, l'anglais ce n'est qu'une excuse, tu lis déjà lentement en français. Et justement.. Tu devrais lire pour lire plus vite. C'est un cercle vertueux ! De 3, si tu ne continues pas, c'est surtout parce que t'es un flemmard. Ca n'a rien à voir avec le fait que tu connaisses la fin.
N. .... Mais laissez moi tranquille monsieur. Je veux répondre à la question ! Donc.. les livres qui m'ont le plus marqués. Plusieurs livres de Stephen King (IT, The Dome, The Mist). J'adore la série dans l'univers de Cthulhu de H.P. Lovecraft. J'ai bien aimé Ender's Game. Mais mon préféré, je pense que c'est 1984 de Orwell.
C. Oué, en fait. C'est les seuls que t'as lus quoi.
N. Pas du tout. J'en ai lu au moins... 3 de plus. Les manuels d'aspirateur, ça compte ?
Clément et Nicolas
Clément et Nicolas
Peux-tu me donner des noms de personnes qui t'inspirent ? Et pourquoi ?
C. Papa, j'ai envie d'être écologique comme lui.
N. Oh que c'est beau !
C. Non je plaisante, ma vraie inspiration c'est l'empereur Palpatine !
N. Je préfère ça... En ce qui me concerne, au risque de faire un peu nian-nian, mes enfants et mon épouse, ma famille et mes amis proches m'inspirent beaucoup. Ils ont chacun des qualités que j'adorerais avoir et que j'admire chez eux (talent, humour, sagesse, courage, liberté, intelligence, fibre artistique, etc.)
Dans quel lieu aimes-tu travailler (bureau, café, etc.) ? Et quel type d'organisation adoptes-tu ?
C. Je suis obligé de travailler en classe.
N. L'endroit où je préfère travailler, c'est en extérieur, à l'ombre au bord d'une rivière. Malheureusement, je ne le fais pas assez souvent. Je me suis trop habitué au confort de mon bureau avec mes grands écrans (parce que je suis vieux et bigleux). D'un point de vue professionnel, mon organisation est basée sur la transparence de mon activité. Du coup, je mesure mon temps en tous temps. D'un point de vue perso, c'est l'inverse, je fais au fil des envies et inspirations, quand je veux, aussi longtemps que je le veux ou que je le peux.
Clément et Nicolas
Nicolas, quel regard portes-tu sur ton parcours ?
N. Comme dit plus haut, j'en suis assez content. Tout n'a pas été rose, mais c'est ce qui m'a fait. Je n'ai pas retenu grand chose de l'école, et j'ai appris à apprendre par moi-même. J'ai toujours aimé chercher, comprendre, décortiquer, essayer de reproduire ce que je vois. Quelque soit le domaine. J'ai fait ça toute ma vie. Et mon métier me l'a toujours permis. J'ai la chance aujourd'hui de travailler avec des gens humains, compréhensifs et agréables. Je ne suis pas inquiet pour la suite.
Clément et Nicolas
Quels conseils donnerais-tu pour devenir développeur ?
N. Il faut aimer chercher. 90% de mon travail, c'est d'enquêter pour trouver d'où vient le problème et trouver comment le solutionner le plus rapidement possible. Un peu comme dans beaucoup de métiers je pense, Il faut être patient et conciliant. Il faut avoir envie d'aider. J'ai croisé des développeurs qui se préoccupaient plus de leur chiffre d'affaire que de leurs clients, et finalement je les plains. Ils sont toujours frustrés par leurs clients. Personnellement, j'entretiens d'excellentes relations avec mes clients. Saines et enrichissantes (humainement).
Tu dessines aussi en 3D ? Qu'est-ce qui te plaît le plus dans cette discipline ?
N. La liberté ! C'est sans limites. On peut tout faire. Je fais ça depuis que je suis tout petit. Je me souviens encore de mes premières expériences sur 3D Studio 4. J'avais l'impression de jouer à des Legos virtuels. Je *fabriquais* des Millenium Falcons en superposant des cubes et des cylindres. Déjà à l'époque (et encore aujourd'hui), j'ai toujours été fasciné de voir l'ordinateur calculer les chemins empruntés par la lumière pour créer une image à partir de quelques vecteurs placés dans un void infini. J'ai d'ailleurs passé beaucoup trop d'heures de ma vie à regarder l'ordinateur faire des rendus. C'est hypnotisant et relaxant. Ado, j'enregistrais à la télé les pub réalisées en image de synthèse. J'en avais une cassette VHS pleine (non je ne suis pas vieux). Rappelez-vous des premières pubs en 3D pour Kisscool (celles avec les deux petits monstres dans l'escalier). Je les ai regardés des centaines de fois. Pour comprendre comment était éclairée, texturée, animée la scène. Et encore aujourd'hui, je suis comme un enfant quand je vois un travail vraiment réussi en 3D. J'ai rêvé tellement de fois réaliser un film ou un jeu. Mais la 3D, comme beaucoup d'autres métiers, c'est un travail d'équipe. Il y a beaucoup de compétences séparées qui sont des métiers à part entière (animation, textures, rigging, éclarage, layout, etc.). Et je ne pourrai jamais tout faire en même temps malheureusement. (A moins d'arrêter de travailler et de revendre mes enfants. Je vais y réfléchir)
Clément et Nicolas
Vous avez entrepris de nombreuses démarches depuis plus de trois ans sur le zéro déchet. Comment avez-vous entrepris ce virage de mode de vie ?
N. Avec beaucoup de patience, de détermination et d'indulgence envers nous-même (parce qu'on est loin d'être parfaits). Mais voilà, on a le mérite d'essayer et d'y penser. Et je pense que c'est ça le minimum.
C. Pour savoir comment ça a commencé, vous pouvez lire le texte de Papa. Mais en gros, on peut dire que c'est à cause de moi 😂
N. Oui, j'ai déjà tout raconté là-bas. Il ne faut pas me relancer ici, sinon cette page va devenir très très très longue !
Clément, tu as commencé un travail d'écriture. Comment t'es venue cette histoire ?
C. En fait, je ne sais pas trop d'où ça m'est venu. C'est 4 personnages inspirés de mes amis. Je leur ai donné des pouvoirs magiques. Et au fil des années, j'ai inventé l'univers qui va autour et j'ai ajouté des détails.
Clément et Nicolas
Pour le jeu vidéo. Vous écrivez régulièrement sur l'avancé du jeu. Où peut-on découvrir ça ? Et pourquoi en parler au fur et à mesure ?
N. Le but du projet est de faire par nous-même un jeu vidéo Libre et gratuit. De découvrir ensemble les différents métiers du jeu vidéo (développement, game-design, level-design, écriture, etc.) La partie "Libre" implique également que le projet soit documenté. Nous voulions qu'il soit possible de suivre notre avancée, les difficultés rencontrées, les changements de direction. Idéalement, quand nous arriverons au bout du projet, le blog sera en mesure d'indiquer des pistes à quelqu'un qui voudrait tenter l'expérience. Le blog nous sert également de bloc-notes pour conserver un historique de tout ce que nous faisons.
C. On a aussi un outil qui nous permet de créer l'histoire du jeu tous ensemble avec mon parrain, Pan. On peut discuter, faire des propositions et écrire. Tout est visible par tout le monde. (Même si je vous conseille d'attendre que ce soit terminé pour ne pas vous spoiler).
Des petits conseils pour le zéro déchet ?
N. Gravez sur les couvercles la tare de vos boites. Lavez et conservez vos pots en verre pour les donner sur le bon coin. Mangez des crêpes ! Faites du vélo. Faites le deuil et acceptez de revenir à des choses aussi simples que le lait du laitier en bouteille qui se périme en trois jours, les légumes non préparés, les vêtements de seconde main, les cadeaux non emballés, l'absence de déodorant (tant pis pour les autres 😇), les fast-food, etc. Tout ça, c'est embêtant quelques jours, quelques semaines et après c'est tout simplement normal. Ne détestez pas ceux qui ne font pas d'efforts. Ne frimez pas d'en faire (parce qu'il y a toujours quelqu'un qui fait bien bien bien mieux que vous). Ne forcez personne à faire d'efforts. Et pour finir, une histoire que Clément m'a fait découvrir dans un de ses bouquins (Les Zenfants zéro déchet aux éditions Thierry Souccar) qui m'a beaucoup inspirée, *La part du colibri. On y voit un colibri qui essaye à lui seul et à toute allure d'éteindre le feu d'une forêt. Quelques animaux le regardent et se moquent de lui : "Mouhahaha, et tu penses stopper le feu avec ton petit seau ?". Le colibri répond agacé "Ouais, bin, moi au moins je fais ma part ! Bande de feignasses". Les animaux se regardent gênés, et éteignent le feu tous ensemble. Fin.
Clément et Nicolas
Clément et Nicolas
Nicolas, ton rapport avec les réseaux sociaux ?
N. Mitigé. J'aime les gens, les gens sont sur les réseaux, j'aime ce qu'ils y postent, j'aime partager avec ces gens mais je n'aime pas les plateformes. J'ai du mal avec l'idée de centraliser et faire de l'argent à partir de nos relations sociales. Pendant des années, j'avais des comptes Facebook et Instagram. J'y avais uniquement mes amis très proches et je ne postais jamais. J'y allais juste pour suivre ce que racontaient mes amis. Finalement, j'ai préféré tout fermer il y a plusieurs années. Maintenant, quand j'ai des choses à partager, j'écris à un plutôt qu'à tous. Quand j'ai des choses à dire au monde plutôt qu'à mes amis, je les poste sur mon blog ou sur Mastodon. Je sais que personne ne m'y suit, je parle tout seul parce que j'aime bien ça. Parfois j'ai un like d'un inconnu et ça me fait plaisir, mais je n'en attends pas plus. J'ai bien assez d'interactions avec mes amis pour me rassasier.
C. Moi, depuis le confinement, j'ai Snapchat pour garder le contact avec mes amis. C'est sympa d'avoir des nouvelles pendant les vacances.
Tu as ton blog. Où vas-tu en parler ? Et que veux-tu partager à travers celui-ci ?
N. En fait je n'en parle pas. J'ai donné le lien à une poignée de proches il y a longtemps. Mais ça s'arrête là. J'invite très rarement quelqu'un à aller le lire. Du coup j'ai un peu le trac d'en parler ici. J'ai peur que certains de tes lecteurs aillent le regarder alors que jusque là j'y écrivais librement en sachant que je parlais dans le vide. Un peu comme on chante sous la douche. Ca me fait bizarre d'imaginer que mes contenus risquent d'être lus 😱🤣. Pour répondre à ta question, j'y partage des avis, des réflexions et j'essaye d'y partager des trucs techniques pour lesquels j'ai eu du mal à trouver une solution pour aider d'autres qui rencontreraient le même problème que moi. Plus récemment, à la demande de certains de mes proches, j'y ai mis quelques dessins et trucs que j'ai faits.
Clément et Nicolas
De quoi rêvez-vous pour la suite ?
C. De devenir écrivain, paysan ou éleveur, avoir au moins un enfant.
N. De devenir homme au foyer, vivre des légumes de mon jardin, faire d'autres voyages à vélo avec les garçons, travailler moins, vivre plus.
C. Mais pour l'instant on fait quoi ?
N. J'ai une petite idée. T'as un crayon ?
C. Oué pourquoi ?
Clément et Nicolas

Merci encore à Nicolas & Clément d'avoir accepté de participer à mon projet. Rendez-vous immédiatement sur leur blog pour y découvrir leur jeu vidéo et sur le blog de Nico pour continuer de le lire et découvrir ses autres projets.

Si cette interview vous a plu, allez vite découvrir les autres ci-dessous.

Eric Vérat
Eric Vérat
Auteur et scénariste
Laure Geisler
Laure Geisler
Médecin et journaliste
Leïla Bahsaïn
Leïla Bahsaïn
Écrivaine
Tess Corajod
Tess Corajod
Illustratrice et permacultrice
Clément et Nicolas
Clément et Nicolas
Humains vivants
Stéphanie & Julie
Stéphanie & Julie
Sœurs & Entrepreneures
Alexia Guilbert
Alexia Guilbert
Coach de vie
Nathalie Masson
Nathalie Masson
Prof' de français et maman
Matthieu Faivre
Matthieu Faivre
Gérant de BMX Lab
Octobre
Bientôt...
Novembre
Bientôt...
Décembre
Bientôt...
En savoir plus sur ce projet...
Amandine Fénix
Amandine Fénix
Photographe et vidéaste